Pas d’augmentation absurde du budget de l’armée !

1856

personnes ont déjà signé la lettre ouverte !

Madame la Conseillère fédérale Viola Amherd,
Mesdames et Messieurs les conseillères et conseillers aux Etats,

Quatre jours seulement après l’invasion de l’Ukraine par Poutine, une motion de l’UDC et du PLR visant à augmenter les dépenses militaires de la Suisse a été déposée. Alors que des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dans la rue pour la paix et ont milité pour des sanctions plus fortes, la guerre en Ukraine a déjà été exploitée sans vergogne pour réaliser des rêves de réarmement en politique intérieure.

« Alors que des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dans la rue pour la paix, la guerre en Ukraine a déjà été exploitée.« 

Ces jours-ci, après le Conseil national, le Conseil des Etats va définitivement décider d’augmenter le budget de l’armée dans des proportions que nous n’avons encore jamais vues. En plus d’une augmentation immédiate des dépenses militaires de deux milliards de francs, le budget doit être couplé à plus long terme à la croissance du PIB, ce qui signifie que le budget de l’armée ne cessera d’augmenter sans débat politique. Cela soulève inévitablement la question de savoir quelle forme de politique de sécurité garantit réellement la protection de la population suisse. Au lieu d’un réarmement aveugle, nous demandons un large débat démocratique sur un concept de sécurité global, basé sur la sécurité sociale et écologique ainsi que sur un système de santé solide.

« Une augmentation aussi gigantesque du budget de l’armée entraînera une campagne d’économies brutale.« 

Comme le budget fédéral ne dispose que d’une très faible marge de manœuvre en matière de dépenses et que le Parlement bourgeois s’en tient strictement à sa politique d’austérité, une augmentation aussi gigantesque du budget de l’armée entraînera une campagne d’économies brutale dans le domaine de la formation, du service public et de la promotion culturelle. Or, ces fonds ne sauveront pas une seule vie humaine. Pas un centime ne sera versé aux victimes de la guerre en Ukraine ou à la reconstruction des localités et des infrastructures détruites. Aucune éolienne ne sera construite. Aucun soignant n’est formé et mieux payé.

« Ces fonds ne sauveront pas une seule vie humaine.« 

Actuellement, une guerre d’agression est menée contre la population ukrainienne, ce qui s’accompagne d’une souffrance infinie, de la fuite, de la pauvreté et de l’insécurité sociale. En outre, la pandémie mondiale de covid a clairement montré que notre système de santé devait être renforcé de toute urgence. Nous assistons à une scène culturelle qui va à vau-l’eau. Et tout cela sur fond de catastrophe climatique qui ne s’arrête pas aux frontières nationales et qui nécessite de gros investissements dans les énergies renouvelables et la transformation sociale et écologique de la société. Le réarmement planifié pour des décennies ne met pas fin à l’hécatombe en Ukraine et ne rend notre monde ni plus pacifique ni plus sûr. Dès lors, nous exigeons qu’il n’y ait pas un centime de plus qui soit investi pour un réarmement de l’armée dénué de sens et de planification.

Cordialement


Cette lettre ouverte a été lancée par le GSsA.

gssa@gssa.ch